Les véhicules autonomes deviendront une réalité bien plus tôt que ce que nous pensons

La plupart des personnes et experts travaillant dans l’industrie automobile estiment que la transition vers les véhicules autonomes va se dérouler lentement et graduellement, au cours des deux prochaines décennies et qu’il existe toujours de nombreux obstacles à leur acceptation par le grand public


.selfdriving car drawing

D’un autre côté, un groupe moins nombreux pense exactement le contraire.  Ils estiment que d’ici 2025, les voitures autonomes seront quelque chose de commun et qu’elles auront le monopole sur les routes en 2030.
Leur arrivée va entraîner la destruction de nombreux emplois ainsi qu’une transformation radicale de l’économie. Elles permettront cependant de résoudre un  grand nombre de problèmes environnementaux, d’empêcher des dizaines de milliers de morts par an, de nous faire gagner des millions d’heures de temps libre et de créer des secteurs totalement nouveaux, que nous ne pouvons même pas encore complètement envisager.

La transition vers les véhicules autonomes a bien entendu déjà commencé. Elon Musk, le fondateur de Tesla Motor, affirme que la plupart des modèles que sa société a construits en 2015 peuvent se conduire eux-mêmes, grâce au pilote automatique. D’après une autre source, les autres grands constructeurs automobiles ne sont pas en reste. Les modèles GM 2017 incluront une technologie permettant de contrôler la direction, l’accélération et la décélération du véhicule sur autoroute, à des vitesses allant jusqu’à 110 km/h, et également dans les trafics denses

Google et Tesla sont d’accords pour dire que les véhicules autonomes équipés d’un pilote automatique, dans lesquels les gens pourront faire une sieste et ne se réveiller qu’une fois arrivés, seront disponibles pour le grand public en 2020.
Les experts pensent que les gens ne se précipiteront pas sur les véhicules autonomes. Même s’il est possible qu’ils aient raison, cela ne veut pas dire pour autant que cette transition peut être totalement empêchée.

Une étude réalisée par Morgan Stanley a montré que pour se déplacer, les gens ne conduisaient leur voiture que dans 4% des cas, ce qui est un vrai gâchis lorsque l’on prend en compte le coût moyen d’une voiture qui s’élève à près de 8000€ par an. Après leur domicile, une voiture est probablement le deuxième bien le plus cher que possèderont la plupart des gens au cours de leur vie. Il n’y a donc rien d’étonnant à voir que des services tels qu’Uber deviennent de plus en plus populaires. De fait, il s’agit d’une alternative à l’achat d’une voiture qui s’avère moins coûteuse.

Pour cette raison, les gens risquent de moins en moins acheter et posséder une voiture. Une étude réalisée par l’université de Berkeley a montré que la possession de voitures a diminué de moitié dans les villes dont les habitants utilisent des services de partage de voiture. Les véhicules autonomes seront donc particulièrement achetés par les sociétés proposant ces services de partage de voiture (comme Uber).

Lorsque les voitures autonomes deviendront la norme, leur impact sera incommensurable. On prévoit que le nombre de véhicules sur les routes va chuter d’environ 99% en passant de 2,4 milliards à 245 millions.

On estime aussi que le nombre de collisions impliquant des voitures va chuter de 90%. Près de 30000 vies seront sauvées par an. Les voitures autonomes n’ont également pas besoin de se garer. Les véhicules recherchant une place de parking représentent actuellement près de 30% du trafic urbain, une part incroyable. Il ne faut pas oublier de mentionner que la suppression des places le long des routes permettra d’ajouter deux voies supplémentaires dans les villes. Les embouteillages n’existeront plus, ce qui fera gagner un temps incalculable à tous ceux qui font la navette bureau-domicile tous les jours. Et comme il ne sera plus nécessaire d’avoir de places de parking, de garages, de concessions automobiles ni d’arrêts de bus, la libération de dizaines de millions de mètres carrés permettra un développement urbain massif.

? Que
devez-vous
savoir sur
le COC